Signature d'une Convention pour le développement d'une agriculture respectueuse des zones humides

Mis en ligne le 28 février 2011

A l'occasion du 48ème Salon de l'agriculture, Nathalie Kosciusko-Morizet, Ministre de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement, et Guy Vasseur, Président de l'Assemblée permanente des Chambres d'agriculture, ont signé une Convention de protection des zones humides.
Un an après la signature du nouveau Plan d’action en faveur des zones humides (lancé le 1er février 2010 à l’occasion de la Journée mondiale des zones humides), cette convention, qui vise à l’élaboration de programmes d’action territoriaux en faveur des zones humides, est une nouvelle étape vers une meilleure prise en compte des zones humides dans les politiques publiques et la reconnaissance des nombreux services qu’elles rendent.

L’objectif de cette Convention, d’une durée de 3 ans, est d’inciter les acteurs du monde agricole à adopter des solutions conciliant développement de pratiques agricoles économiquement viables et préservation des zones humides. Il s’agit notamment de réfléchir aux moyens d’adapter et d’améliorer les pratiques agricoles actuelles et de redynamiser l’usage de pratiques traditionnelles, telles que le pâturage extensif qui permet d’endiguer la fermeture du milieu, favorise la diversité biologique et représente un coût très faible.

L’Assemblée permanentes des Chambres d’agriculture (APCA) est chargée d’identifier 24 territoires pilotes où seront expérimentées des solutions alternatives pour la gestion durable de ces territoires. Les Chambres d’agriculture seront chargées de la mise en œuvre des programmes d’action en concertation avec un Comité de pilotage territorial. Ce programme bénéficie d’une dotation de 150000 euros et du soutien des Agences de l’eau Artois-Picardie, Loire-Bretagne et Seine-Normandie.

« Le maintien et la gestion durable des zones humides, tant au regard de la ressource en eau que de la biodiversité, est un enjeu de développement agricole. Cette signature amorce une avancée majeure en matière de préservation et de restauration des zoneshumides et contribue au développement d’une agriculture durable. » a expliqué Nathalie Kosciusko-Morizet.

 

En savoir plus

Ministère de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement