Retour sur le séminaire "Impact cumulé des retenues d’eau sur le milieu aquatique"

Le ministère en charge de l’Environnement a sollicité, avec l’appui de l’Onema, une expertise scientifique collective (ESCo) auprès d’Irstea, en partenariat avec l’Inra, sur l’impact cumulé des retenues d’eau sur le milieu aquatique. Les conclusions de cette expertise ont été rendues et débattues le 19 mai 2016.

Les retenues collectent et stockent l’eau. Elles servent à l’alimentation des villes en eau potable et sont mobilisées à des fins agricoles, industrielles, piscicoles, de loisir ou parfois pour soutenir l’étiage des cours d’eau. Ces retenues se sont multipliées en France à la fin du XXe siècle sans que leur impact sur le milieu aquatique ne soit connu ou évalué.

L’étude de ces impacts cumulés est désormais requise en préalable à la création de nouveaux ouvrages alors que peu de connaissances et méthodologies sont disponibles, notamment en ce qui concerne les impacts cumulés. 

Une expertise scientifique collective pour faire un état des lieux des connaissances

Depuis 2 ans et demi, les scientifiques d'IRSTEA et de l'INRA travaillent sur la thématique de l'impact des plans d'eau. L’expertise menée montre une grande diversité de retenues et en propose une typologie.

                           © Irstea / Inra

1. Réserve alimentée par pompage dans la nappe.
2. Réserve alimentée par pompage dans la rivière.
3. Retenue collinaire alimentée par ruissellement. Déconnectée du réseau hydrographique.
4. Retenue en dérivation.
5. Retenue en barrage sur cours d’eau.
 
Après une étape préalable nécessaire pour analyser les effets d’une seule retenue, il a été possible d'évaluer les effets cumulés de plusieurs retenues sur l'ensemble des caractéristiques fonctionnelles d'un bassin versant : hydrologie et hydrogéologie ; transport solide et hydromorphologie ; qualité physico-chimique de l’eau ; biologie-écologie, ...  L’amplitude et même la nature de ces divers effets peuvent varier selon de nombreux paramètres comme la disposition des retenues les unes par rapport aux autres.

L'un des objectifs de l'ESCo est donc de proposer les bases d'un cadre méthodologique mobilisable directement par les opérateurs gestionnaires.

Un autre objecif est la conception de modèles et l'acquisition de données pour les alimenter afin de contribuer à une prise de décision. On parle ici de :

  • de données opérationnelles de recensement et de caractérisation des retenues concernées par la problématique des effets cumulés : position dans le bassin versant, mode d’alimentation et de restitution en eau, volume et surface, usages et idéalement dynamique de prélèvement en eau le cas échéant ;
  • de concepts, modèles et données permettant de développer les connaissances sur les relations de cause à effet entre la présence de multiples retenues sur un bassin versant et l’ensemble des caractéristiques fonctionnelles du bassin versant.

Cette démarche pourrait être menée sur quelques bassins ateliers instrumentés aux caractéristiques contrastées.

Conclusions

La restitution de l'expertise fait ressortir plusieurs points :

  • La faiblesse des connaissances sur l’effet environnemental cumulé des retenues. 
  • La modification de l'ensemble des caratèristiques fonctionnelles d'un bassin versant si une retenue y est présente.
  • La difficulté à disposer d'indicateurs ou de méthodes d'évaluation de l'impact des retenues à cause du manque de données et de connaissances sur le sujet.
  • La necessité de tenir compte des temps longs, notamment concernant les cycles des nutriments, la diffusion des polluants ou l'évolution de la dynamique des espèces.
  • L'utilité de réaliser les évaluations à deux échelles emboitées (retenues et bassin versant)  permettant de considérer avec plus d’attention certaines zones du bassin tout en ayant une vision d’ensemble de son fonctionnement.

L’analyse effectuée a permis l’élaboration d’un cadre méthodologique pour aborder la question de l’effet cumulé des retenues sur un bassin versant donné. Cette question constitue l’objet de la phase opérationnelle qui suivra l'expertise. 

L’ESCo s’est focalisée sur les effets cumulés des retenues sur l’environnement. Elle n’a pas traité les dimensions économiques et sociales associées à leurs usages. Les résultats permettent néanmoins d’alimenter l’étude des usages et services écosystémiques associés à l’hydrosystème modifié par les retenues.

Pour en savoir plus

Documents
Contacts