Questionnaire pour lutter contre les macro-déchets dans les milieux aquatiques continentaux

Le CEREMA a développé un questionnaire en ligne dans le cadre du Programme de Mesures de la Directive-cadre stratégie pour le milieu marin (DCSMM). L'objectif est d'identifier des leviers d'action pour éviter que les déchets n'arrivent à la mer. Pour cela, un questionnaire est dévelopé pour identifier les actions de lutte contre les macro-déchets dans les milieux aquatiques continentaux.  

Lutte contre les macro-déchets dans les milieux aquatiques continentaux

Les scientifiques s’accordent à dire qu’environ 80 % des déchets qui se trouvent dans les mers et océans proviennent des continents. Ces déchets ont des impacts négatifs sur la qualité de l’eau, la biodiversité marine, les activités professionnelles de navigation et de pêche, ainsi que sur les paysages et les usages d’agrément.

À ce titre, le Programme de Mesures de la Directive-cadre stratégie pour le milieu marin (DCSMM) prévoit des mesures visant à réduire les quantités de déchets en mer. Dans ce cadre, le Ministère de l’environnement a mandaté le Cerema pour l’accompagner dans l’identification des leviers pour réduire la présence de déchets anthropiques solides dans les milieux aquatiques continentaux (hors littoral) et donc pour qu’ils n’atteignent pas, à terme, le milieu marin.

Sont ainsi considérés dans cette étude les déchets anthropiques solides et visibles à l’œil nu de natures diverses (plastique, carton, métal, verre, etc.). Ces déchets sont appelés dans le questionnaire des macro-déchets.

Votre avis sur ce sujet est interessant ! Que vous meniez/participiez ou non à des actions permettant de réduire la présence de ces macro-déchets, vos réponses au questionnaire seront utiles !

Les actions visées sont les actions de gestion des macro-déchets en milieux terrestres, c'est-à-dire avant qu'ils atteignent les milieux aquatiques, et les actions de gestion des macro-déchets lorsqu'ils sont dans les milieux aquatiques.

A l’issu de ce sondage, plusieurs actions seront sélectionnées pour faire l’objet d’une étude approfondie. Cette analyse complémentaire permettra de mieux appréhender les difficultés, les marges de progrès et les actions possibles pour prévenir cette pollution.

Ce travail est fait en partenariat avec des services de l'Etat et des Etablissements Publics (DREAL, Agences de l'eau, Onema, Ifremer, etc.), le Cedre, l'ASTEE, etc. qui constituent le comité de suivi de l'étude.

Ce questionnaire vous prendra entre 5 et 15 minutes !

                                                              Répondre au questionnaire