Plan National en faveur des zones humides

1995 – 2002 : Le premier plan national d'actions en faveur des zones humides

Les zones humides, territoires de transition entre la terre et l'eau, constituent un patrimoine naturel irremplaçable et remplissent des fonctions "d'infrastructures naturelles" inégalables. Pourtant, plus de la moitié de ces zones humides ont disparu depuis 1960, elles ne représentent plus aujourd'hui, que 3% du territoire métropolitain soient 1,5 millions d'hectares. Partant de ce constat, le 22 mars 1995, le gouvernement a adopté le "Plan national d'action pour les zones humides". Ce plan a été marqué par une réelle volonté d'agir pour arrêter la dégradation des zones humides, garantir par une bonne gestion leur préservation durable, favoriser la restauration des zones humides importantes et reconquérir les sites d'intérêt national. Il s'est articulé autour de 4 axes de mise en œuvre :

  • Inventorier et renforcer les outils de suivi et évaluation
  • Assurer la cohérence des politiques publiques ;
  • Engager la reconquête des zones humides ;
  • Lancer un programme d'information et de sensibilisation.

Il a ainsi conduit, durant ses 5 premières années de vie, à la création d'un observatoire national des zones humides (ONZH) au lancement d'un programme national de recherche sur les zones humides (PNRZH) et à des actions de sensibilisation auprès de l'administration, des élus et des gestionnaires de ces milieux.

Le besoin de susciter et d'accompagner davantage les initiatives locales en faveur de la gestion durable des zones humides en relayant et démultipliant les objectifs et moyens vers les gestionnaires de terrain est apparu avec la création de 6 pôle-relais Zones Humides. (lien avec parties « Création des pôles-relais »)

 

2010 - 2012 : Un deuxième plan national d'action pour les zones humides

Le 1er février 2010, lors de la Journée Mondiale des Zones Humides, un nouveau plan national d’action en faveur des zones humides a été présenté par Chantal JOUANNO, secrétaire d’Etat à l’Ecologie. Ce nouveau plan d’action est le résultat d’une année de travaux du groupe national pour les zones humides et de sous-groupes spécialisés constitués pour répondre à 6 grandes thématiques : l’agriculture durable, les zones humides en milieu urbanisé, les dispositifs publiques, la gestion et la restauration de zones humides, la recherche et la connaissance, la formation et la sensibilisation.

Ce plan répond aux engagements du Grenelle Environnement et propose des mesures en adéquation avec les orientations définies au niveau international par RAMSAR, avec pour ambition de :

  • Favoriser les bonnes pratiques pour les zones humides ;
  • Développer des outils robustes pour une gestion gagnant-gagnant (cartographie, manuel d'aide à l'identification des zones humides d'intérêt environnemental particulier, outils de formation...) ;
  • Poursuivre les engagements de la France quant à la mise en oeuvre de la convention internationale de Ramsar sur les zones humides.

Le 2e Plan national d'action pour les zones humides était constitué de 29 actions, organisées en six axes prioritaires :

  • Développer une agriculture durable dans les zones humides ;
  • Valoriser le rôle spécifique des zones humides en milieu urbanisé ;
  • Renforcer la cohérence et l’efficience des interventions publiques ;
  • Développer la maîtrise d’ouvrage pour la gestion et la restauration des zones humides ;
  • Améliorer la connaissance sur les zones humides (recherche et inventaires) ;
  • Développer la communication, la formation et la sensibilisation en faveur des zones humides.

2014-2018 : Le 3e Plan national d'action en faveur des milieux humides

Le plan national d’action en faveur des zones humides 2014-2018, s’inscrit dans le prolongement de la dynamique engagée par le préfet Bernard en 1994 (Les zones humides - rapport d'évaluation), du premier plan national d’action 1995-2000 et du second plan national d'action 2010-2012.

Il s'agit de poursuivre une action spécifique sur ces milieux, concernés par de nombreuses politiques (eau, biodiversité mais aussi urbanisme, risques naturels et paysages), de disposer rapidement d’une vision globale de la situation de leur situation et de mettre au point une véritable stratégie de préservation et de reconquête, que ce soit en métropole ou dans les outre­mer, et qui associe l'esnsemble des acteurs mobilisés.

La volonté est de ne pas afficher d’ambition irréalisable, voire incantatoire, mais d’identifier et de mettre en oeuvre les actions les plus pertinentes de façon concertée et partenariale pour atteindre les objectifs du plan.

Les 52 actions présentées dans ce plan d’action, organisées en 6 axes, ont été élaborées et validées par les membres du groupe national pour les milieux humides. Elles sont considérées comme les 52 actions concrètes les plus à même de favoriser la préservation et la reconquête des milieux humides.

Pour en savoir plus :