Lac

Un lac se caractérise par une grande profondeur et une superficie importante permettant une stratification thermique de l’eau. Les bordures peuvent donc être colonisées par la végétation créant une zone humide, par opposition à la majorité de la surface appelée zone d’eau profonde.

Les lacs peuvent être d’origine naturelle (verrous glaciaires, essentiellement en montagne) ou bien d’origine artificielle : retenues, pour stocker de l’eau à des fins de consommation, d’électricité, de régulation des crues. Les retenues sont sujettes à des variations importantes de niveaux d’eau (marnage) peu favorables à la végétation aquatique et amphibie. En revanche, la mise à découvert de vasières en fin d’été attire les oiseaux sur leur voie migratoire.

La préservation et le développement durable de ces zones humides relèvent d’enjeux comparables à ceux des zones d’étangs et marais mais le plus souvent, à une plus grande échelle avec les pollutions des eaux liées à l’urbanisation et l’industrialisation, à l’agriculture intensive, à la fréquentation humaine des berges. Ainsi que la dégradation et/ou disparition des zones humides de proximité sous les mêmes pressions.

Pour les lacs situés en montagne les enjeux principaux de préservation sont principalement liées à une très forte fréquentation touristique ou/et à des empoissonnements intempestifs (pollution génétique, surpopulation,…).

Source image : Parc Naturel Régional du Queyras

Retour à la carte