Étude de l’amélioration du rôle épurateur du Marais du Narbonnais

Contexte

Le site des Marais du Narbonnais est une vaste mosaïque de zones humides de plus de 2500 hectares de superficie, située entre Narbonne et le milieu lagunaire, traversée par le canal de la Robine. Ce site accueille à la fois une agriculture intensive (notamment dans sa partie nord) et des habitats naturels de haute valeur patrimoniale (principalement dans sa partie sud). Le Conservatoire du littoral y exerce un effort important d'acquisition foncière, plus de 650 hectares y ont été acquis en 40 ans.

Un plan de gestion sur l'ensemble des marais du Narbonnais est en cours d’élaboration. Il vise à mettre en cohérence les efforts de gestion développés sur les propriétés du Conservatoire du littoral afin notamment de restaurer la valeur patrimoniale et écologique des milieux naturels. Les enjeux hydrologiques sont également au premier plan sur ce territoire, en raison du rôle épurateur potentiellement joué par les marais du Narbonnais en amont des lagunes, mais aussi parce qu'une grande part des déficits hydrauliques du bassin versant de l'Aude se concentrent là, autour des pertes considérables liées à la gestion des prises d'eau sur le canal de la Robine en aval de Narbonne, sur le bief de Mandirac. Compte-tenu de l'importance des enjeux hydriques dans ce secteur, l'Agence de l'Eau apporte son soutien au travail d'élaboration du plan de gestion des Marais du Narbonnais confié au Parc naturel régional.

La rédaction de ce plan de gestion (état des lieux) avait été initiée sur demande du Conservatoire du littoral par le CPIE des Pays Narbonnais en 2012, alors co-gestionnaire du site avec la Ville de Narbonne. Après la disparition du CPIE en 2013, la gestion du site a été confiée au Parc naturel régional de la Narbonnaise (PNR) qui a repris en 2015 le travail d'élaboration du plan de gestion.

Sur la partie nord du site, regroupant les secteurs du Cercle et du Labrador, un plan de gestion détaillé avait été réalisé par la LPO et le CEN en 2004. Certaines actions avaient alors été concrétisées sur le terrain. Des moyens avaient notamment été mis en œuvre afin d’améliorer l’épuration de l’eau utilisée à des fins agricoles avant son déversement dans la lagune de Campignol. L’idée était d’utiliser le rôle épurateur des milieux naturels. Cependant, faute de moyens et d’animation, les réseaux hydrauliques mis en œuvre n’ont pas été entretenus et sont aujourd’hui inopérants.

Objectifs et contenu du stage

L’objectif principal du stage est d’étudier la faisabilité et les moyens à mettre en œuvre pour rétablir une fonction épuratrice au sein des marais du Labrador :

  • Faire un état des lieux des actions et travaux réalisés lors du plan de gestion de 2004 ;
  • Faire un état des lieux de l’état actuel du réseau dans le secteur du Labrador ;
  • Faire un bilan des causes ayant conduit à l’échec de la première tentative de formation d’une zone au rôle épurateur ;
  • Proposer un nouveau fonctionnement, respectant les enjeux écologiques et prenant en compte les contraintes humaines ;
  • Participer à l’élaboration du programme d’actions du plan de gestion des marais du Narbonnais concernant le secteur du Labrador.

Sous la responsabilité du chargé de mission, ce stage comportera en particulier :

  • Des sorties de terrain ;
  • Des rencontres avec différents acteurs : exploitants agricoles, association syndicale de la gestion de l’eau… ;
  • Des inventaires écologiques ;
  • De la cartographie (SIG) ;
  • La participation à l’organisation et l’animation de réunions de concertation concernant le secteur du Labrador.

Conditions du stage

  • Encadrement : travail encadré par Sylvain NICOLAS, chargé de mission sur les Marais du Narbonnais pour le Parc naturel régional de la Narbonnaise en Méditerranée (PNR NM)
  • Accueil du stage : assuré par le PNR NM, signataire de la convention de stage, encadrement technique et administratif, accueil dans les bureaux du domaine du Grand Castélou, au cœur du site naturel.
  • Durée : 3 à 4 mois

Profil du stagiaire

  • Bac+4, formation en hydrologie ou gestion de l’environnement
  • Si possible connaissance des écosystèmes littoraux méditerranéens, de la flore et la faune méditerranéennes et compétences en cartographie
  • Travail en équipe, force de proposition, autonomie
  • Permis VL nécessaire
  • Ordinateur portable nécessaire
  • Indemnités de stage : selon barème en vigueur
  • Véhicule de service : à utiliser en fonction des disponibilités, sinon utilisation du véhicule personnel et remboursement des frais selon grille

Descriptif de l'organisme employeur

Les Parcs naturels régionaux sont créés pour protéger et mettre en valeur de grands espaces ruraux habités. Peut être classé “Parc naturel régional” un territoire à dominante rurale dont les paysages, les milieux naturels et le patrimoine culturel sont de grande qualité, mais dont l’équilibre est fragile.

Candidature

 Envoyez vos candidatures (CV et lettre de motivation) avant le 24 février 2017 à : s.nicolas@parc-naturel-narbonnaise.fr