Chargé de mission zones humides et mesures compensatoires milieux aquatiques

Le Ministère de la Transition écologiqaue et solidaire recherche un Chargé de mission zones humides et mesures compensatoires milieux aquatiques.

L'ouverture du poste aux non fonctionnaires se fait en parallèle des procédures de recrutement habituelles, avec pour premier objectif d'intégrer quelqu'un rapidement (dès que possible) mais possiblement pour une contrat de courte durée : entre 3 et 10 mois en fonction d'un éventuel recrutement de fonctionnaire qui pourrait intervenir en avril ou en septembre 2018. En cas de non aboutissement du recrutement d'un fonctionnaire, le contrat pourrait être renouvelé.

Missions 

Assurer un appui à dominante technique sur la gestion des impacts quantitatifs et qualitatifs des activités humaines sur le grand cycle de l’eau (milieux humides, cours d’eau et eaux souterraines)

Contexte et description du service 

La Direction de l’eau et de la biodiversité (DEB) gère les enjeux liés à l’eau et à la biodiversité. Elle anime et évalue les politiques relatives à la connaissance, à la protection, à la police et à la gestion de la nature et de la diversité biologique terrestre, aquatique et marine.

Au sein de la sous-direction de protection et de la gestion de l’eau, des ressources minérales
et des écosystèmes aquatiques, le bureau de la ressource en eau et des milieux aquatiques traite de la protection et de la gestion durable des écosystèmes aquatiques d’eau douce (cours d’eau, plans d’eau et milieux humides) et des eaux souterraines, comprenant la gestion quantitative de l’eau.

Le bureau est constitué d’une équipe de 11 agents (4 A+, 6 A et 1 C), répartis selon 4 thématiques :

  • un pôle « DCE – eaux de superficielles continentales » (mise en œuvre de la directive-cadre sur l’eau : élaboration des programmes de surveillance et du système d’évaluation de l’état écologique des eaux superficielles continentales),
  • une thématique « Gestion des rivières » (entretien des cours d’eau, travaux en lit mineur, domaine public fluvial non navigable, impacts de l’hydroélectricité, plans de restauration des poissons amphihalins et de la continuité écologique, pêche professionnelle et amateure en eau douce),
  • une thématique « Milieux humides » (élaboration et mise en œuvre des politiques et plans nationaux d’action, convention internationale RAMSAR)
  • une thématique « gestion quantitative et eaux souterraines » (mise en œuvre de la DCE-eaux souterraines, politique et gestion durable des prélèvements en nappes et cours d’eau)

Enjeux et dossiers principaux du poste

Les dossiers principaux portent sur l’appui au pilotage et à la mise en œuvre de certaines actions du plan national d’action en faveur des milieux humides et sur la mise en œuvre des mesures de réduction et compensatoires des impacts.

Activités principales 
  • suivi et coordination des questions, actions et travaux scientifiques liés à la connaissance, la cartographie, à l’agriculture, à l’aménagement du territoire et au lien avec les eaux souterraines, dans le cadre, notamment, de la mise en œuvre du 3è plan national d’action pour les milieux humides ; participation aux groupes thématiques correspondants
  • appui à la définition de la stratégie de désignation des sites RAMSAR ; avis pour la validation des propositions de désignation, suivi de la gestion des sites ;
  • suivi de la mise en œuvre de la séquence « éviter, réduire, compenser » sur les milieux aquatiques (humides et cours d’eau)
  • suivi de la politique de développement de retenues de substitution, suivi de la réduction des impacts de ces retenues et des prélèvements sur les eaux (surface et souterraines) et les milieux aquatiques
  • appui technique sur les questions liées aux impacts de l’activité de pêche (alevinage, introduction d’espèces, etc.)

Compétences nécessaires et/ou à développer

Compétences techniques
  • Connaissance des outils de cartographie, de suivis d’indicateurs. Connaissance dans le domaine de l’écologie des milieux aquatiques et du fonctionnement des écosystèmes
Compétences transversales
  • Autonomie, capacité d’analyse et de synthèse, esprit d’initiative, adaptabilité
Compétences relationnelles
  • Sens du travail en équipe et en réseau, aptitude à la concertation
Profils recherchés, antériorité éventuellement nécessaire
  • Expérience dans le domaine de l’eau et/ou des espaces naturels, connaissance et gestion des habitats et espèces.

Informations complémentaires

  • Management : Sous l’autorité directe du chef de bureau
  • Relations internes et externes :

- autres bureaux de la DEB concernés par des outils mobilisés
- ministère de l'agriculture
- AFB, CEREMA, BRGM
- DREAL, DDT et Agences de l’eau
- Museum national d'histoire naturelle, Tour du Valat, Pôles relais milieux humides
- Association Ramsar France
- Usagers, gestionnaires d'espaces naturels et associations de protection de l'environnement, représentants de la pêche, de l’agriculture, experts scientifiques et techniques

  • Responsabilités tenant au poste ou au positionnement du titulaire :

- Compte tenu de l’enjeu d’appui technique du poste, le titulaire est amené à travailler en collaboration avec les autres agents du bureau plus particulièrement chargés du pilotage des politiques de préservation et restauration des milieux humides, des cours d’eau et des eaux souterraines.

- Il a également un rôle d’animateur dans le cadre du plan national d’action milieux humidesConditions de travail :

Contact