Cap sur ... La Camargue

Tous les 15 jours partez à la découverte d'un site Ramsar français

Avec la campagne d’information "Cap sur ..." l'association Ramsar-France, l’Onema et les Pôles-relais zones humides, visent à faire connaitre la richesse des sites labellisés "Ramsar" sur notre territoire.

Cette semaine cap sur la "Camargue"

  • Désignation : 1er octobre 1986
  • Superficie : 85 000 ha
  • Localisation : Bouches-du-Rhône, à 90 km de Marseille
  • Coordinateur : Régis VIANET
  • Structure : Parc naturel régional de Camargue - Mas du Pont de Rousty 13200 Arles

 


Extrait de la page du site Ramsar de la "Camargue"

"Situé dans le delta du Rhône, le site Ramsar de la Camargue comprend de vastes étendues de lagunes, d'étangs saumâtres, de marais d'eau douce et de dunes.

Ces zones humides, caractérisées par leur degré de salinité variable, sont alimentées partiellement en eau douce par les pluies, mais aussi par les pompages du Rhône destinés à l'irrigation.

La Camargue est un site de réputation internationale pour les oiseaux d'eau, tant par leur nombre que par leur variété. Le tiers des canards du territoire français y hiverne de septembre à mars et c'est la seule zone de reproduction en France pour les flamants roses qui se nourrissent de minuscules crustacés qui pullulent dans ces eaux sursalées. Parmi les nombreuses espèces qui y nichent, on trouve des hérons, dont le butor, des sternes, des guêpiers, des rolliers, des passereaux, ils font halte en Camargue dans leur trajet Europe/Afrique à l'automne et au début du printemps.

La flore doit s'adapter à la sécheresse, à la salinité et à la forte variabilité du niveau d'inondation: quatre espèces de salicornes composent un paysage de steppe appelé "sansouire", la saladelle s'épanouit dans les pelouses. Les dunes fossiles sont couvertes de geneviers et les dunes vives d'oyats. Dans les étangs peu profonds, des herbiers de patamots, ruppias ou zoostères se répartissent en fonction de la salinité.

Les activités humaines traditionnels, culture du sel, élevage extensif, pêche sont aujourd'hui confortées économiquement par le tourisme."

Découvrez cet espace d'exception à la Maison de la Camargue, au Parc ornithologique de Pont de Gau, à la Réserve nationale de Camargue, au Domaine de la Palissade, au Musée du riz, au Phare de la Gacholle, au Domaine départemental du Château d’Avignon, aux Marais du Vigueirat, ou encore à la Maison du cheval de Camargue, où vous serez accueillis par les acteurs du site qui vous feront partager leurs attachements au territoire et ses richesses …

Le PNR de Camargue, la Société Nationale de Protection de la Nature, Les Amis des marais du Vigueirat, et le Conseil général des Bouches du Rhône sont les chevilles ouvrières de la préservation de ce territoire hors du commun...

L'association Ramsar-France France remercie Régis VIANET pour son aide précieuse pour la mise à jour des informations sur ce site.

Aidez-nous à mettre en lumières vos structures et la richesse de vos territoires !

La très grande majorité des sites Ramsar français ont été créés sur des aires déjà protégées en totalité ou en partie par d’autres statuts (Parc naturel régional, réserve de chasse, sites du Conservatoire du littoral, sites Natura 2000, etc.) ou disposant d’une gestion intégrée et de centre d'accueil du grand public.

Afin de mettre en lumière ces territoires d'exceptions, l'Association Ramsar-France, en partenariat avec les Pôles-relais zones humides et l'Onema a regroupé sur le portail national des zones humides l'ensemble de ces informations.

Participez vous aussi à la mise à jour des informations de votre site sur le portail national des zones humides !!!

Bastien COÏC

Animateur de réseau - Association Ramsar-France

Tel : 01.43.20.15.39 - Email : ramsarfrance@gmail.com

En savoir plus

- Campagne d'information "Cap sur ..."

- Page du site Ramsar de la "Camargue"

- Découvrir les sites Ramsar Français et les centres d'informations sur les milieux humides

- Le site internet du PNR de Camargue

- Le site internet de la RNN de Camargue

- Le numéro spécial Camargue du Courrier de la Nature